Vous êtes ici : Version française

Sketchnote / Matérialité de la ville intelligente (#1) _Empreinte écologique

Le 11 mars 2020

Dessin : Lou Herrmann
Dessin : Lou Herrmann

La soirée des Mercredis de l'Anthropocène du 11 mars dernier, consacrée au thème de la matérialité de la ville intelligente, a fait l'objet d'un sketchnote synthétisant les débats, réalisé par Lou Herrmann, post-doctorante à l'Ecole urbaine de Lyon. Quand donner à voir donne à réfléchir...

C'était le 18 mars dernier. La soirée, qui s'est déroulée aux Halles du Fabourg, portait sur le thème matérialité intelligente - Empreinte écologique.

Résumé du propos :
Souvent occultée, la matérialité de la ville intelligente est pourtant une réalité d’envergure : réseaux, datacenters, terminaux informatiques sont les infrastructures nécessaires à l'existence de la smart city. Approcher le numérique par ses infrastructures, c'est poser la question de leur empreinte écologique. L'occasion de se demander alors si la transition numérique est une alliée ou non de la transition écologique.

Les intervenants ayant participé à la discussion :

- Kévin MARQUET, informaticien, maître de conférences à l'INSA, directeur du groupe de travail CNRS « Pour une informatique éco-responsable »
- Eric VIDALENC, chef du projet Prospective énergie ressources à l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), auteur de l’ouvrage Pour une écologie numérique (Les Petits Matins, 2019).

L'animation a été assurée par : Hervé RIVANO, INRIA et INSA Lyon.

La séance a fait l'objet d'un sketchnote conçu par Lou HERRMANN, post-doctorante à l'Ecole urbaine de Lyon. Le dessin fait ainsi son entrée dans la formalisation et la restitution de débats et discussions mis en oeuvre par l'Ecole.

Retrouver le sketchnote sur le blog Anthropocene 2050