Vous êtes ici : Version française

Projections / Cinéma | Ecologie / nature / Biodiversité / Animaux / Climat , Impact Global , Ville / Questions urbaines / Mobilités, Arts / Littérature / Cinéma, Recherche

Première projection du court-métrage FILI DI MEMORIE à Syracuse (Sicile)

Le 17 juillet dernier, à Syracuse en Sicile, a eu lieu la première projection du court-métrage Fili di Memorie, réalisé par les jeunes auteurs siciliens Marco Latina et Sebastiano Pistritto et soutenu par l'Ecole urbaine de Lyon, dans le cadre du projet scientifique multimedia "Sicile Toxique". Le film aborde deux thèmes tristement d’actualité dans ce territoire : les effets de la pollution sur la santé publique et la migration.

L’histoire se déroule en trois temps et retrace la vie de Sergio. Son enfance avec sa mère, son départ de la Sicile pour devenir avocat ; son retour pour défendre des usines accusées d’avoir attenté à la santé publique et enfin sa vieillesse, quand il regrette son passé, notamment le fait d’avoir abandonné sa mère atteinte d’une maladie dûe à la pollution. En dépit du caractère dramatique de l’histoire, le court-métrage adopte un ton léger qui n’enlève rien à l’importance des thèmes abordés.

Malgré la jeunesse des auteurs, le court-métrage se caractérise par la grande qualité de la mise en scène, par le soin remarquable des trois temporalités représentées (les années 1950, 1980 et le présent). À signaler : la participation d’un casting d’acteurs locaux qui ont déjà pris part à des nombreuses productions télévisées, théâtrales et même cinématographiques. Sergio, en âge avancé, est interprété par Carlo Cartier, très présent dans des productions pour la télévision et qui a également participé à des expériences cinématographiques avec les frères Taviani et Mario Monicelli. Autre présence de haut niveau : celle de l’acteur Domenico Centamore, le père de Sergio, qui a travaillé avec Matteo Garrone, Paolo Sorrentino, Marco Tullio Giordana et Giuseppe Tornatore, entre autres. Mentionnons aussi l’extraordinaire Anna Passanisi, originaire de la ville d’Augusta et connue dans les scènes théâtrales de la Sicile. Le film a été financé par une opération de crowdfunding mais a bénéficié également de la participation de plusieurs institutions locales et régionales.

L’Ecole Urbaine de Lyon, à travers le projet scientifique et culturel Sicile Toxique, a soutenu la réalisation du court-métrage pour la préparation (en cours) d’une version française qui sera prochainement projetée à Lyon et présentée au festival de Clermont-Ferrand. Les auteurs et l’équipe ont offert leur collaboration logistique et multimédia au projet Sicile Toxique et contribué à présenter les activités de l’Ecole Urbaine de Lyon.

La projection publique du 17 juillet, sur la merveilleuse Place Minerva de la ville d’Archimède, a accueilli les réalisateurs (Marco Latina e Sebastiano Pistritto) et l’intervention d’Alfonso Pinto, géographe, chercheur à l’Ecole urbaine de Lyon et responsable du projet Sicile Toxique.

En attendant de voir le film complet à Lyon, découvrez le teaser du film et une vidéo qui raconte le déroulement du tournage :

https://www.facebook.com/samassociazioneculturale/videos/1385414001582928

https://www.facebook.com/198917434367455/videos/337067453845491