Vous êtes ici : Version française

Evénements spéciaux | Ecologie / nature / Biodiversité / Animaux / Climat , Justice / Politique / Démocratie / Activisme / Migrations, Arts / Littérature / Cinéma

ENQUÊTER, ENQUÊTER, MAIS POUR ÉLUCIDER QUEL CRIME ? - résidence de Camille De Toledo

Du 29 janvier 2020 au 1 juin 2021

Gratuit
Prochaines rencontres : lundi 25 janvier, mardi 26 janvier, mercredi 27 janvier 2021 (programmation en cours).

H7, quai Perrache, Lyon 2ème.

Jaoa Silas / Unsplash
Jaoa Silas / Unsplash

La résidence de Camille de Toledo, interrompue ce printemps, recommence les 25, 26, 27 janvier 2021 pendant la semaine À l’école de l’Anthropocène…

Avant de retrouver les prochaines rencontres de la résidence, nous vous invitons à écouter le Cycle des conversations À quoi pensez-vous ? & à lire Thésée, sa vie nouvelle paru aux éditions Verdier.

"Qu’est-ce qui pourrait bien relier aujourd'hui les journalistes, les anthropologues, les historiens, les artistes, les géographes, les philosophes, les urbanistes, les écrivains… ? De Carlo Ginzburg à True Detective, de Sherlock Holmes aux pratiques de Forensic Architecture, des inquisitions observées par Foucault aux field research des écrivains contemporains, enquêter est devenu un passage obligé de la recherche et de l’art : outil pour la théorie, étape de l’écriture documentaire, instrument de la narration : l’enquête est un fil qui relie nos mondes humains à ce qu’il reste du monde. Mais pourquoi ?

Que nous disent les différentes pratiques d’enquête de notre rapport au réel au début du 21e siècle ? Si nous enquêtons, est-ce pour nous rattacher aux vivants, aux morts, à celles et ceux qui disparaissent, humains comme non-humains ? L’enquête est-elle le contrepoint d’un système de pouvoir – contre-enquêter - ou témoigne-t-elle d’une inquiétude générale sur ce que nous appelons « monde » ou « réel » ? Le cycle Enquêter, enquêter, mais pour élucider quel crime ?, propose une série de conférences entre janvier à juin 2020 pour interroger ce qui est devenu plus qu’une méthode et presque une manie ; car à la fin, si tous, nous tendons à devenir des enquêteurs soupçonneux ou obstinés dans un temps d’affolement sémiotique, de disparition du vrai et de destruction du monde, quel(s) crime(s) cherchons-nous à élucider ?"
 
Camille DE TOLEDO, écrivain
 

Lire la plaquette de la résidence 

En partenariat avec European Lab Forum et la Fête du Livre de Bron

(Ré)coutez également les premières étapes de la résidence en 2020 :

ENQUÊTER, MAIS POUR DONNER FORME À QUEL MONDE ?
Mercredi 29 janvier 2020 / Dans le cadre de A l'Ecole de l'Anthropocène 2020.
Dialogue entre Camille de Toledo et Michel Lussault, géographe, directeur de l’École
urbaine de Lyon
Ecouter le podcast

LE MOTIF DE L'ENQUÊTE
Mercredi 29 janvier 2020 / Dans le cadre de A l'Ecole de l'Anthropocène 2020.
L’enquête est devenue un fondement des investigations criminelles, on le sait.
Mais il s’agit aussi d’un modèle d’activité scientifique. On peut même penser que l’enquête est de plus en plus importante en régime anthropocène, car elle doit permettre d’analyser précisément la façon dont les activités humaines ont perturbé les fonctionnements des systèmes biophysiques.
L’enquête a aussi une visée politique : le philosophe John Dewey et plus récemment l’anthropologue Bruno Latour ont ainsi conféré à l’enquête collective un rôle clef dans la mise en évidence des problèmes que devait aborder un groupe humain. Cette soirée nous emmènera au coeur de l’enquête en croisant les regards de scientifiques, d’artistes et de spécialistes de criminologie.
Avec :
Camille de Toledo, Matthieu Duperrex, artiste et théoricien, directeur artistique du collectif « Urbain, trop urbain », auteur de Voyages en sol incertain. Enquête dans les deltas du Rhône et du Mississippi (Wildproject / La Marelle, 2019) et Pauline Julier, artiste et cinéaste, formée à l’École supérieure de la Photographie d’Arles et à Science Po Paris, auteure du film Naturales Historiae (avec Bruno Latour, Philippe Descola et Jun Wang)
Animé par : Michel Lussault, géographe, directeur de l’École urbaine de Lyon
Ecouter le podcast

LA DETECTIVE ROOM, AU CŒUR DE L’ENQUÊTE
Vendredi 14 février 2020 / Dans le cadre de la programmation de la Fête du Livre de Bron
Camille de Toledo
Défenseur d’une vision de l’artiste comme chercheur, et ici, comme enquêteur, Camille de Toledo présente une vision de « l’atelier » en tant que lieu des indices et de l’enquête. Inspiré par la « detective room » de la série True Detective il déploie, sur trois panneaux de bois, cette vue de l’artiste comme enquêteur. Photocopies de documents, indices photographiques, inscriptions, notes, mémoires, c’est l’ensemble des outils de la conception plastique, du carnet de croquis au carnet de notes, qui basculeront ainsi du côté d’une enquête sur ces scènes de crime sans nom, ces angles morts du réel.
Ecouter le podcast