Vous êtes ici : Version française

Ateliers / Séminaires | Economie, Ville / Questions urbaines / Mobilités

Atelier : la ville étouffée par le tourisme mondialisé ?

Le 21 février 2020

Dans le cadre de l'atelier « Quantification, métropoles et anthropocène »
de 9h30 à 12h 
Accès libre
Halles du Faubourg - Lyon
10 impasse des Chalets, Lyon 7ème

Rome, Italie - Keegan Houser pour Unsplash
Rome, Italie - Keegan Houser pour Unsplash

Cette séance de l'atelier « Quantification, métropoles et anthropocène » analysera les conséquences de ce phénomène de "over- tourisme" auquel sont confrontées un certain nombre de villes dans le monde.

L’essor inédit du tourisme est largement contemporain du temps anthropocène dont il constitue, d’ailleurs, une composante à part entière. Il ne fait pas de doute, en effet, que ce qu’il est possible de décrire comme l’industrialisation du tourisme concourt, de manière non négligeable, à l’épuisement accéléré et irrémédiable des ressources de la planète.
Et à l’intérieur même de ce phénomène, le tourisme urbain constitue un prisme d’observation tout à fait particulier. Après une période de développement effréné du marketing territorial dans les années 1980, un certain nombre de villes sont aujourd’hui confrontées à un afflux de touristes étouffant, ce que la langue globale nomme l’over-tourism.

Un terrain d’enquête passionnant pour le séminaire « Quantification, métropoles et anthropocène » ! 
 

Intervenants invités

Giovanni Favero

 Professeur d’histoire économique de l’Université Ca' Foscari de Venise, il est un spécialiste de l’histoire des quantifications statistiques ou comptables ou managériales formé notamment à l’Ecole d’Alain Desrosières à Paris. Il a mené, par ailleurs, de nombreuses recherches sur le terrain de sa ville Venise, notamment dans le secteur des politiques touristiques qui sont naturellement au cœur de la Venise contemporaine.
Giovanni interviendra sur le thème "Comment Venise est devenue Venise", qui sera l’occasion d’une histoire des transformations économiques et démographiques qui ont créé les conditions de l'overtourism d'aujourd'hui. Il présentera les origines de cette notion et l’histoire parallèle de la construction des indicateurs quantitatifs qui l’accompagne.
 
Mathis Stock

Professeur ordinaire à l'Institut de Géographie et Durabilité de l’Université de Lausanne, il est responsable du groupe de recherche Cultures et natures du tourisme.
Il développe notamment ses recherches sur le développement des lieux touristiques sur le long terme et les processus d'urbanisation et de touristification : le « capital touristique » et la centralité des stations touristiques d'une part, et, d'autre part, la touristification des métropoles sont au cœur des recherches.
Mathis proposera une intervention sur le thème « Statistiques du tourisme dans les villes européennes: usages politiques du « sous » et du « sur »-tourisme ».  
 
Roser Cussó

Historienne et démographe, elle est professeur à l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne où elle dirige l’UMR Développement & Sociétés (Paris 1 et IRD) ; elle est une spécialiste de l’histoire des statistiques internationales. Elle a réalisé de nombreux travaux sur les statistiques économiques, de l’éducation et des minorités.
Elle discutera les présentations de Giovanni et Mathis en particulier sous l’angle de son intérêt pour les politiques de la quantification liées au développement des territoires.
 

Animation

Fabrice Bardet

Directeur de recherches au laboratoire EVS du CNRS, Fabrice Bardet a publié en 2014 un ouvrage intitulé « La contre-révolution comptable » dans lequel il propose de distinguer les différentes formes de quantification qui alimentent l’action publique, soulignant la place déterminante qu’ont acquise les comptabilités ces dernières années (Bardet 2014).

Il développe, aujourd’hui, ses travaux sur les formes de quantification financière, en particulier sur le terrain des métropoles dans lesquelles les quantifications ne cessent de prendre plus de place avec la numérisation des économies urbaines. Ingénieur de l’ENTPE, docteur en science politique de l’Université Paris 1 Sorbonne et habilité à diriger des recherches à l’Université de Lyon, il est corédacteur de la revue Métropoles.

En direct et en replay ici :