Veille sur le changement global Mai 2021

Du 7 mai 2021 au 31 mai 2021

Em Emem_Ci-gît un Arbre_Lyon
Em Emem_Ci-gît un Arbre_Lyon

Des fouilles archéologiques et des recherches historiques sur l’occupation des terres de la planète montrent que la transformation de l’espace par l’humain remonte à bien avant la Grande Accélération des années 1950 : au Néolithique, il y a 12 000 ans, et même au Pléistocène, il y a au moins 85 000 ans. Cette transformation n’était pourtant pas synonyme de dégradation. Ces trouvailles bousculent le dogme conservationniste et le mythe romantique d’une nature « sauvage » dégradée par l’humain puisque l’actuelle crise de la biodiversité ne peut donc pas s’expliquer par la disparition des espaces « sauvages » inhabités. Pendant ce temps en ville, on découvre que la pollution de la Révolution industrielle, qui a déterminé la forme des villes, continue à influencer la répartition entre quartiers chics et quartiers pauvres. Côté gastronomie, grande nouvelle : on nous promet des barres de céréales à la farine de vers !

Voir la veille sur la plateforme éditoriale Anthropocene2050.

Thématiques abordées : Urbain, Académique, Agriculture et Alimentation, Arts et Cultures, Climat, Déchets, Droit, Economie, Energies, Enjeux post-et décoloniaux, Humain/Vivant/Non-Vivant, Idées, Migrations, Mobilités, Politique et Géopolitique, Santé, Science, Société.

Retrouvez aussi la veille thématique sur les nouveaux outils économiques.

Découvrez également des chroniques originales à écouter ou à lire sur des thématiques issues des veilles.

Si vous avez des suggestions pour enrichir cette veille, n’hésitez pas à les partager : berenice.gagne@universite-lyon.fr.

Retrouvez la veille au fil de l’eau sur Twitter et une sélection d’images sur Instagram.