Projet cinématographique "Fili di Memorie" - Entre migration et pollution

Fili di Memorie est un projet cinématographique en cours de réalisation par SAM, une association culturelle active dans le triangle industriel de Augusta, Melilli et Priolo en Sicile.

Le but primaire de l’association est la promotion du territoire, des savoir-faire locaux et des services dans le cadre de productions audiovisuelles de toute forme (cinéma, télévision, vidéoart, reportage). En outre SAM est très active dans la promotion et dans l’organisation d’événements culturels et artistiques liés à la culture visuelle. Actuellement est en cours la réalisation le court-métrage de fiction Fili di Memorie qui traite les thèmes de la migration et de la pollution. Les auteurs sont Sebastiano Pistritto, Marco et Angelo Latina.

Le court-métrage a été financé grâce aux contributions de la mairie de Melilli, avec aussi la collaboration du Fondo Ambientale Italiano (section de Syracuse), de la Film Commission de la ville de Syracuse. Il a ainsi obtenu le parrainage gratuit de la ville d’Augusta et d’ultérieurs financements de la part de plusieurs acteurs locaux. Le tournage a eu lieu du 2/10/2019 au 7/10/2019 et le 13 et 14/10/2019. À l’heure actuelle le film est en phase de post-production.

Le résultat sera présenté à plusieurs festivals et en particulier à celui de Clermont-Ferrand qui aura lieu en 2020.

Migration et dégradation environnementale sont deux thèmes clé pour une réflexion concernant l’urbain anthropocène. Le pôle pétrochimique syracusain, situé au sud-est de la Sicile est en effet un territoire tristement exemplaire de ce point de vue, partagé entre un solde migratoire négatif et une situation environnementale parmi les plus dégradée d’Europe.

C’est pour ces raisons que le court-métrage Fili di Memorie et, plus généralement, l’association SAM, a attiré l’attention du projet Sicile Toxique que le géographe Alfonso Pinto est en train de mener pour le compte de l’Ecole Urbaine de Lyon. La convergence d’intérêts concerne tant le plan des contenus (une fiction qui traite directement une thématique plus que pertinente) que les méthodologies, et notamment l’usage des langages visuels qui est l’un des traits distinctifs du projet.

Une collaboration entre le projet Sicile Toxique de l’EUL et l’association SAM a donc été envisagée. Alfonso Pinto, pour le compte de l’EUL, s’est engagé à parrainer le court-métrage de SAM en fournissant un soutien scientifique et culturel dans le cadre de la valorisation notamment en France (traduction, projection, etc.). Le SAM de son côté a offert soutien logistique pour la réalisation des deux projets culturels de Sicile Toxique, c’est-à-dire le reportage photographique d’Elena Chernyshova et la réalisation du documentaire de François-Xavier Destors et Alfonso Pinto. L’association sera active aussi dans la valorisation de ces deux projets dans les territoires du nord-Syracusain.

Sergio, avocat de succès et cynique, revient en Sicile, là où il est né et il a grandi et d’où il est parti. La mort de sa mère, les souvenirs d’enfance, ses proches, essayeront de bousculer ses certitudes…

Réalisation : Sebastiano Pistritto, Angelo Latina, Marco Latina.

Acteurs : Domenico Centamore, Carlo Cartier, Anna Passanisi, Sebastiano Tiné, Delio Quintino, Salvatore Canto.