Citoyenneté, Culture scientifique et humanités, Sciences humaines et sociales

Penser l'anthropocène



Lors de "la Nuit des Idées : Imaginer la ville anthropocène", événement proposé par l'Ecole Urbaine de Lyon, nous avons posé la question "quel est l'objet qui vous permet de penser l'anthropocène" à des invités.

Dans un livre récent, Bruno Latour posait la question : où atterrir ? Où l’évolution de notre monde urbanisé anthropocène, dans lequel l’être humain en société est une force d’action majeure sur les systèmes bio-physiques va-t-elle nous conduire ? Saurons- nous garantir une habitabilité pour tous de la seule Terre dont nous disposons ? Face à ces questions, l’École Urbaine de Lyon met l’imagination au pouvoir, afin d’entrevoir des possibles.


Quel est l'objet qui vous permet de penser l'anthropocène ?




Catherine Larrère, professeure émérite à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, vous démontre sa vision sur l'anthropocène à travers d'une peinture d'un artiste chinois. Selon elle, l'anthropocène c'est la fin de la nature et à la place de la nature, ce sont des hommes humains".



Cyrille Hanappe, docteur en architecture et ingénieur, vous traduit l'anthropocène à travers des photos prises par Bruno Fert dans le livre "La ville accueillante".



L'écrivaine Emilie Notéris nous raconte le rapport avec la planète, la nature et l'environnement en partant d'un morceau de bois.



François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement et des migrations, nous explique comment la transformation numérique de notre société coïncide avec celle de l'anthropocène.



Marie Monique Robin, journaliste, réalisatrice, écrivaine, s'est inspirée d'un verre du soleil : la société de l'anthropocène permet de développer la résilience par rapport à tous ses défis.



Kabir Mokamel, artiste plasticien, nous ramène dans son rêve d'enfance de vivre dans une bulle où les êtres humains y partagent l'espace collectif.