Vous êtes ici : Version française > Media Lab

Publié le 19 février 2019 | Mis à jour le 19 février 2019

Les métropoles barbaresDémondialiser la ville. désurbaniser la terre

Le jury de l’édition 2018, présidé par Alice CANABATE, a désigné comme lauréat l’ouvrage Les métropoles barbares, du géographe Guillaume FABUREL.

«Le jury de la Fondation de l’Ecologie Politique tient à souligner une nouvelle fois la très riche actualité éditoriale autour de l’écologie politique. Pour 2018, le jury a choisi de distinguer l’ouvrage Les métropoles barbares de Guillaume FABUREL car il réunit à la fois une analyse critique profonde d’un phénomène peu questionné, la métropolisation, et une volonté affirmée de prolonger la critique non seulement en s’attachant aux expériences de résistances ordinaires au néolibéralisme urbain, mais également en traçant les contours d’alternatives de désurbanisation qui s’inscrivent pleinement dans la volonté de participer à la mise en place d’un projet de société écologiste.
C’est la force de l’ouvrage de Guillaume FABUREL de déconstruire les ressorts d’une urbanisation frénétique qui abime l’environnement autant que le vivre ensemble, renforce la privatisation des espaces, l’accélération et le consumérisme au détriment du bien vivre et de l’inclusion. Mais cette étude précise ne s’arrête pas à un constat qui pourrait être paralysant, elle met en relief les mobilisations qui interrogent les «fétiches de la métropolisation», permet à l’auteur de faire jour à des propositions qui marquent une rupture et dégagent la voie d’une écologie sociale guidée par une éthique de l’émancipation vis-à-vis de l’urbain.»