Vous êtes ici : Version française > Media Lab

Media Lab

Les transformations que nous examinons influent directement sur les activités humaines: c’est donc aussi à une véritable transition socio-économique qu’il convient de préparer les sociétés, ce à quoi le projet d’Ecole Urbaine de Lyon entend contribuer. Il s’agit d’inventer un nouveau mode d’appréhension des problématiques urbaines et environnementales et de repenser les rapports que peuvent entretenir université, laboratoires de recherche, entreprises, collectivités territoriales, administrations, associations et publics urbains dans un contexte en perpétuelle mutation.



Vidéo


eVo Pods, lauréat du prix étudiant de l'innovation urbaine 2018


Evo Pods, une capsule en libre-service à “clipser” sur son son vélo, pour circuler avec un passager, des paquets. Lauréat du Prix Étudiant “Le Monde” Smart Cities 2018, créé et soutenu par l'École urbaine de Lyon, remis par le directeur de l'école à l'Hôtel de Ville de Lyon. http://www.evo-pods.eu/  

Ville intelligente, ville apprenante et incluvise ?

La question de l’inclusion sociale et de la réduction des inégalités dans les « smart cities » a émergé depuis les années 2010, et permet aujourd’hui de politiser le concept de « ville intelligente ». Aujourd’hui, cette réflexion est investie par une série d’acteurs, notamment autour d’enjeux environnementaux, sociaux ou culturels. 4 enseignants chercheurs de l’École Urbaine de Lyon vous apportent leurs éléments de réponse.

L'approche de la ville apprenante repolitise le concept de la ville intelligente

Le géographe Michel Lussault, directeur de l’École Urbaine de Lyon, rappelle que le discours sur l’intelligence des villes « n’est pas venu, au départ, du monde universitaire, mais de grandes firmes ». Il est issu d’entreprises, comme IBM, qui ont décidé « de créer le marché de la ville instrumentée, équipée (...), de façon à proposer aux collectivités publiques et aux entreprises de réseaux urbains du matériel, des logiciels et des services pour traiter la donnée ».

La ville intelligente construit des figures du citoyen comme usager

Julia Bonaccorsi, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lyon. Selon elle, il faudra "trouver un juste milieu entre un discours catastrophiste sur un gouvernement du social par les robots et les algorithmes, et de l’autre côté un discours angéliste, qui considère que la machine est transparente et neutre."

Qu’est-ce que veut dire faire société ?

Julie Le Gall, maîtresse de conférences en géographie à l’ENS de Lyon. "Faire en sorte que la ville intelligente ne soit pas réservée à une élite apparaît comme un immense défi".

L'intelligence de ville est celle des gens qui y vivent

Hervé Rivano, professeur à l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, postule que « l’intelligence ne vient pas de la technologie, mais des gens qui vivent dans la ville ».

Penser l'anthropocène


Dans un livre récent, Bruno Latour posait la question : où atterrir ? Où l’évolution de notre monde urbanisé anthropocène, dans lequel l’être humain en société est une force d’action majeure sur les systèmes bio-physiques va-t-elle nous conduire ? Saurons- nous garantir une habitabilité pour tous de la seule Terre dont nous disposons ? Face à ces questions, l’École Urbaine de Lyon met l’imagination au pouvoir, afin d’entrevoir des possibles. 

Lors de "la Nuit des Idées : Imaginer la ville anthropocène", événement proposé par l'Ecole Urbaine de Lyon, nous avons posé la question "quel est l'objet qui vous permet de penser l'anthropocène" à des invités.


Catherine Larrère, professeure émérite à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, vous démontre sa vision sur l'anthropocène à travers d'une peinture d'un artiste chinois. Selon elle, l'anthropocène c'est la fin de la nature et à la place de la nature, ce sont des hommes humains".


Cyrille Hanappe, docteur en architecture et ingénieur, vous traduit l'anthropocène à travers des photos prises par Bruno Fert dans le livre "La ville accueillante".


L'écrivaine Emilie Notéris nous raconte le rapport avec la planète, la nature et l'environnement en partant d'un morceau de bois.


François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement et des migrations, nous explique comment la transformation numérique de notre société coïncide avec celle de l'anthropocène.


Marie Monique Robin, journaliste, réalisatrice, écrivaine, s'est inspirée d'un verre du soleil : la société de l'anthropocène permet de développer la résilience par rapport à tous ses défis.


Kabir Mokamel, artiste plasticien, nous ramène dans son rêve d'enfance de vivre dans une bulle où les êtres humains y partagent l'espace collectif.


Café Pression Urbain "Où tu dors toi"


Rencontre-débat sur le thème de l'exclusion sociale. 30 novembre 2017, Café de la Cloche, Lyon

Les Sans Domicile Fixe face à une ville hostile : et si la solution venait de l’immobilier ? Les étudiants du master Ville et Environnements Urbains en ont discuté et débattu avec des invité-e-s venant de : – L’association « BagageRue » – L’association ATD ¼ Monde – La Coopérative d’habitat « Maintenant ! » – La Société d’Equipement du Rhône et de Lyon.

Actualité

Expérimenter


Article

Lire



Galerie

Voir


Nous vous invitons à explorer les photos prises par et/ou pour l'Ecole Urbaine de Lyon sur notre compte flickr :