Lectures anthropocènes 2019

Hitoshi Suzuki pour Unsplash
Hitoshi Suzuki pour Unsplash

L'Ecole urbaine de Lyon propose une sélection de lectures anthropocènes parues cette année. A découvrir et partager !


URBAIN

François CHIRON, Audrey MURATET, Myr MURATET, Manuel d’écologie urbaine
Éditions Les presses du réel, collection Al Dante, 2019
Ouvrage de deux écologues et un photographe, ce manuel propose un état de l’art du fonctionnement de la nature en milieu urbain. Il souligne les dimensions sociologiques, urbanistiques et politiques du lien entre le vivant et la ville. 
 
Richard SENNETT, Bâtir et habiter. Pour une éthique de la ville 
Éditions Albin Michel, 2019
Une analyse de la relation entre la ville — ce lieu construit — et la manière dont nous l’habitons. Ce lien plaide pour une éthique de la ville qui concilie justice et mixité et tient en un mot : l’ouverture ; à la fois, celle du bâti et celle des habitants. 
 

GÉOPOLITIQUE

François GEMENNE, Aleksandar RANKOVIC et l’Atelier de cartographie de Sciences Po, Atlas de l’Anthropocène
Presses de Sciences Po, 2019
Un ouvrage qui multiplie les points de vue et mobilise les sciences sociales et expérimentales pour montrer le caractère systémique des problèmes environnementaux qui surgissent de manière éparse. Il connecte les questions de réchauffement climatique, de chute de la biodiversité ou encore de pollution avec leurs conséquences sociales et politiques. 
 

GÉOGRAPHIE

Kregg HETHERINGTON (ed.), Infrastructure, Environment, and Life in the Anthropocene
Duke University Press, 2019
Un ouvrage collectif qui explore des lieux de l’Anthropocène, où les éléments naturels et construits sont devenus inextricables (des digues construites en huîtres, des rivières souterraines creusées par des tuyaux qui fuient, des quartiers partiellement submergés par la marée montante etc.). Ces situations illustrent le défi de l’Anthropocène : il désarçonne notre compréhension socio-scientifique de la planète et interroge notre manière d’imaginer l’avenir.
 
RELIEFS, N°9 FLEUVES, N°10 LACS
Reliefs Éditions, 2019
Directeur de la publication : Pierre FAHYS
La revue semestrielle de géographie dédiée à la nature, à l’aventure et à l’exploration a choisi le thème de l’eau pour l’année 2019. Elle invite des auteurs et autrices issu.es de la recherche, de la littérature et de la photographie à nous raconter les mondes d’hier et de demain dans un esprit de curiosité permanent. 
 

ÉCONOMIE

Dominique BOURG, Le marché contre l’humanité
PUF, 2019
Un état des lieux de notre démocratie face à l’émergence de groupes transnationaux surpuissants et aux enjeux écologiques. Un appel à l’écologisation de la démocratie et à l’unité du vivant pour sauver nos libertés politiques, à commencer par la liberté de continuer à vivre sur une planète habitable.
 
Naomi KLEIN, Plan B pour la planète. Le New Deal vert
Éditions Actes Sud, 2019
Une compilation d’écrits qui propose de s’attaquer à la racine des problèmes en reconnaissant le lien inextricable entre le dérèglement climatique et les inégalités sociales et raciales. Naomi Klein défend l’adoption d’un New Deal vert pour éviter le risque d’une «barbarie climatique» : il s’agit d’investir massivement dans les services publics, les énergies renouvelables et la création d’emplois climatiques.
 

NUMÉRIQUE

Éric VIDALENC, Pour une écologie numérique
Editions Les Petits Matins, 2019
Une illustration de l’ambivalence du numérique : à la fois atout et frein de la transition écologique. L’ouvrage invite à remettre le numérique à sa place en prônant la «sobriété numérique» qui revient à éliminer le numérique des espaces où il est inutile, transformant ainsi les usages et les politiques.
 

FORÊT

Gaspard D’ALLENS, Main basse sur nos forêts
Éditions du Seuil, collection Reporterre, 2019
Une enquête sur l’industrialisation des forêts en France : la logique productiviste qui a ravagé l’agriculture s’y applique à présent. L’ouvrage rend également compte des initiatives pour inverser la destruction en cours : bûcherons, forestiers, zadistes qui promeuvent une alternative vivante pour réconcilier les humains et les arbres.
 
Joëlle ZASK, Quand la forêt brûle. Penser la nouvelle catastrophe écologique
Premier Parallèle, 2019
Bienvenue dans le Pyrocène ! La philosophe s’empare de l’objet « mégafeu » pour penser la catastrophe écologique. Symptôme d’une société malade, les mégafeux illustrent l’impasse de notre rapport à la nature : une nature à la fois idéalisée, sanctuarisée et que l’on veut dominer jusqu’à la détruire. 
 

DÉCOLONIALISME

Malcom FERDINAND, Une écologie décoloniale. Penser l'écologie depuis le monde caribéen
Éditions du Seuil, collection Anthropocène, 2019
Penser l'écologie depuis le monde caribéen, c’est penser à partir d'une région où impérialismes, esclavagismes et destructions de paysages ont écrit l’histoire violente des relations entre Européens, Amérindiens et Africains. Le philosophe invite à construire un « habiter ensemble », pétri de justice et de rencontres entre humains mais aussi avec les non-humains.
 

HUMAIN NON HUMAIN

Romain BERTRAND, Le détail du monde. L’art perdu de la description de la nature
Éditions du Seuil, collection L’Univers historique, 2019
Une enquête à la recherche d’un lexique perdu ou comment parler la langue de la nature. L’ouvrage ravive cet «antique savoir des surfaces» qui mêle pratiques naturalistes, arts et littérature pour dire le paysage, en prêtant une même attention à tout ce qui le compose : humain et non-humain mais aussi végétal et minéral.
 
Philippe DESCOLA, Une écologie des relations
CNRS Éditions, collection Les Grandes Voix de la Recherche, 2019
Un texte didactique qui restitue les grandes étapes du parcours de l’anthropologue Philippe Descola qui, à la lumière de son expérience en Amazonie, déconstruit le clivage occidental entre nature et culture pour recomposer une « écologie des relations » entre humains et non-humains.
 

LITTÉRATURE

Ludovic DEBEURME, Epiphania - Tome 3
Éditions Casterman, 2019
Le 3ème et dernier volet de la BD qui donne corps à l’hypothèse Gaïa : la Terre, menacée par l'espèce humaine, donne naissance à ses propres enfants : les «Epiphanians», mi-humains mi-animaux .
 
Maylis DE KERANGAL, Kiruna
Éditions La Contre allée, 2019
Une exploration littéraire dans les profondeurs techniques, mythiques et humaines de Kiruna, en Laponie suédoise, où se trouve la plus grande mine de fer du monde. Kiruna, cette ville qui va être entièrement déplacée de quelques kilomètres avec tous ses habitants car elle a commencé à s'effondrer. Un déplacement avant l’abandon du filon épuisé.
 
Matthieu DUPERREX, Voyage en sols incertains. Enquête dans les deltas du Rhône et du Mississippi
Encres de Frédéric MALENFER
Éditions Wildproject, collection Tête nue, 2019
Une enquête autour des paysages contemporains des deltas du Rhône et du Mississippi, ces territoires hybrides et emblématiques, aux enjeux écologiques, historiques, industriels, sociologiques et politiques. Une série de 31 récits placés sous le signe d’espèces animales et végétales où les vivants s’entrelacent.
Il existe une version numérique augmentée de photos et vidéos publiée par La Marelle.
 
Nastassja MARTIN, Croire aux fauves
Éditions Gallimard, collection Verticales, 2019
Une rencontre violente entre une anthropologue, spécialiste de l’animisme, et un ours dans les montagnes du Kamtchatka. La rencontre, qui aurait pu être fatale, avec cette figure centrale des mythologies locales ouvre l’autrice à un autre monde, métamorphose son regard sur la relation entre humain et non-humain.
 

ART

Guillaume LOGÉ, Renaissance sauvage. L'art de l’Anthropocène
PUF, 2019
Un ouvrage politique et philosophique, mais également un livre d'histoire de l'art et d'histoire des sciences qui appelle à une Renaissance sauvage, une nouvelle alliance du vivant, du politique et du cosmique, où l’humain ne domine plus le monde. Cette "perspective symbiotique" rompt avec les illusions progressistes de la géo-ingénierie et du transhumanisme, faux-nez d’un renouveau capitaliste.
 
Alexandra ARÈNES, Axelle GRÉGOIRE, Frédérique AÏT-TOUATI, Terra Forma. Manuel de cartographies potentielles
Éditions B42, 2019