Penser ensemble justice sociale et justice environnementale

Le 2 février 2019

Médiathèque de Sélestat

Dans le cadre de l'exposition photographique "Les cycles de l'amour" consacrée au vélo, la Médiathèque de Sélestat (67) a organisé une conférence sur les liens entre la mobilité et l'exclusion sociale et/ou spatiale. Doctorant à l'école urbaine de Lyon, Clément Dillenseger a ainsi présenté différentes approches des mobilités en sciences sociales, en se fondant notamment sur un mémoire effectué en master. S'il a rappelé la nécessité de faire entrer les enjeux écologiques dans les politiques publiques de mobilité, il a surtout insisté sur le fait que la mobilité est aussi une dimension de la vie contemporaine face à la quelle tous les habitant.e.s ne sont pas égaux... Il faut donc veiller à ne pas faire du vélo un mode de transport ségrégatif !

A l'heure de l'anthropocène, le champ des mobilités est un champ d'application concret où, avec de la volonté politique, il est possible de penser conjointement la justice environnementale avec la justice sociale, de conjuguer enjeux environnementaux et sociaux. La prise en compte de l'environnement ne doit pas être une nouvelle manière d'exclure mais un levier d'inclusion sociale.

C'est pourquoi la médiathèque de Sélestat, dans le cadre d'une exposition photographique consacrée au vélo, a organisé une conférence sur les liens entre la mobilité à vélo et l'exclusion sociale et/ou spatiale.

Clément Dillenseger, doctorant à l'Ecole Urbaine de Lyon, y a présenté différentes approches des mobilités en sciences sociales, en se fondant notamment sur un mémoire effectué en master. S'il a rappelé la nécessité de faire entrer les enjeux écologiques dans les politiques publiques de mobilité, il a également insisté sur le fait que la mobilité est une dimension du quotidien face à laquelle tout le monde n'est pas à égalité...

Il faut donc veiller à ne pas faire du vélo un mode de transport qui diviserait les gens et les territoires et donner les mêmes chances à chacun.e d'être cycliste ! Patrick Barbier, maire écologiste de Muttersholtz, a ensuite pris le relais pour évoquer la situation locale. Après ces interventions, l'assemblée a échangé de manière constructive avec les intervenants pour réfléchir, ensemble, aux spécificités du contexte alsacien et à des solutions locales.