A l’Ecole de l’Anthropocène 29 janvier

 

10h00 – 13h00 / VILLE INTELLIGENTE ET APPRENANTE : USAGES DU NUMÉRIQUE ET MOBILISATION DES HABITANTS DANS LES PROJETS DE RECHERCHE

Atelier, table ronde

Thèmes : Ville / Questions urbaines / Mobilités
 
Intervenant·e·s :
-Előd Egyed-zsigmond, maître de conférences
-Julia Bonaccorsi
-Nicolas Navarro
-Nathalie Ortar, anthropologue
-Sonia Ben-Moktar
-Isabelle Lefort
-Sylvie Servigne
-Christina Aschan-Leygonie
-Vincent Jaillot
-Thierry Joliveau
-Hervé Rivano
 
Cette table ronde réunit les chercheurs engagés dans des projets IMU mobilisant des outils et des données numériques et sollicitant des habitants dans leur protocole de recherche. Elle s’inscrit en préambule d’une réflexion critique qui sera lancée dans les mois qui suivent au sein de l’Ecole Urbaine de Lyon autour de la question de la place des habitants et des citoyens dans les initiatives relevant de ce qu’on appelle la « ville intelligente » et la « ville apprenante ».

Dans l’expression « Ville intelligente », de quelle intelligence parle-t-on ? S’agit-il de celle portée par la « pâte sociale » de la ville, ses habitants ? Ou parle-t-on plutôt de l’intelligence technologique, celle qui permet par exemple aux villes contemporaines, équipées de multiples capteurs, de mesurer en temps réel ce qui se passe en leur sein (trafic, pollution, consommation d’énergie, etc) ? De la rencontre des deux, aurait-on tendance à répondre. Alors, à quelles conditions cette rencontre est-elle possible ? Comment la construire dans un projet de recherche ?

L’objectif de la table ronde est de réunir les acteurs des différents projets IMU pertinents au regard de cette thématique, pour qu’ils témoignent de leur expérience. Un échange se construira autour des perspectives ouvertes par la confrontation de ces deux enjeux (outils numériques et habitants dans la recherche), mais aussi autour des éventuels blocages ou limites rencontrés.

 

10h00 – 12h30 : SURVIVRE SUR L’AUTRE RIVE

Atelier

Thèmes : Justice / Politique / Démocratie / Activisme / Migrations + Arts / Littérature / Cinéma
Intervenant : Gladeema Nasruddin, réalisateur (Soudan)
 
Cet atelier exploratoire et interactif impliquera le public dans l’écriture du film de Gladeema Nasruddin, Survivre sur l’autre rive. Les participants seront invités à discuter les prémisses du scénario du film (dix courts paragraphes), et le fruit de leurs échanges contribuera à la construction du scénario final. Le film traite du concept de survie et de ses implications pour ceux qui tentent de fuir une mort certaine dans un contexte migratoire.
 

 

15h00 – 18h00 : EN ROUTE !

Atelier

Thèmes : Ville / Questions urbaines / Mobilités
 
Intervenant : Julien Barbier, chargé de projets pour l’Institut pour la Ville en Mouvement
En partenariat avec l’Institut pour la ville en mouvement
 
L’enjeu : La mobilité, ça s’apprend !
En se développant, les villes offrent aux citadins des ressources, des potentiels de rencontres et d’expériences toujours plus importants... auxquels il est toujours plus difficile d’accéder car les distances s’allongent, les « frontières » culturelles, sociales, économiques se multiplient, et l’organisation spatiale se complique. Et tout le monde n’est pas outillé de manière égale face à cette complexité. En effet, la mobilité n’est pas quelque chose d’inné ; c’est une compétence et une habileté qui s’apprennent, via les expériences que l’on a dans l’enfance, dans l’adolescence, et tout au long de notre vie.
 
Le jeu : « En Route ! »
L’Institut pour la ville en mouvement a développé, en partenariat avec la ville de Lyon, un serious game – ou jeu vidéo pédagogique – tous publics, intitulé « En Route ! », destiné à faciliter l’apprentissage de la mobilité. Le but du jeu est de faire réfléchir les joueurs à leurs "stratégies" de déplacement, de leur permettre d’appréhender leurs trajets quotidiens autrement, de surmonter les freins psycho-sociaux, cognitifs et culturels à leur mobilité afin de les rendre plus autonomes.
 
Vous devrez ainsi traverser une ville type au fil de plusieurs missions, dans lesquelles vous devrez faire des choix et surmonter des épreuves qui vont dessiner votre profil de voyageurs, parmi des profils aussi variables que les situations et les diverses façons de bouger en ville. 
 
Plus d’informations : www.ville-en-mouvement.com

 

15h30 – 18h00 : LES PÉDAGOGIES UNIVERSITAIRES À L’ÉPREUVE DE L’URBAIN ANTHROPOCÈNE : UNE CLINIQUE DE L’AMÉNAGEMENT DANS LE QUARTIER DE MAZAGRAN

Atelier

Thèmes : Ville / Questions urbaines / Mobilités + Justice / Politique / Démocratie / Activisme / Migrations
 
Intervenant·e·s :
-Guillaume Faburel, Professeur, Université Lyon 2, Ecole Urbaine de Lyon
-Étudiant·e·s du Master Ville et environnements urbains, doctorant·e·s et post-doctorant·e·s de l’UMR Triangle et de l’Ecole Urbaine de Lyon, en collaboration avec le collectif Habitons Mazagran
 
Les enjeux de l’anthropocène adressent des questions premières à la manière dont les pédagogies universitaires et leurs savoirs ont été historiquement construits. Il s’agirait dorénavant, pour les étudiant.e.s, de faire droit à quelques engagements personnels par les formations : être particulièrement imaginatif sans diluer la perspective critique, se former à des savoir-faire de métiers sans renier son identité, savoir s’adapter sans capituler, et de coopérer dans l’autonomie. 
 
Quoi de mieux pour cela qu’une Clinique de l’aménagement, dispositif pédagogique très récent, venant du Québec, et qui vise, tout à la fois, à intervenir très directement sur une réalité pour lui adresser quelques soins (en l’occurrence une tension entre un projet institutionnel d’aménagement et son alternative habitante, dans le quartier de Mazagran, 7ème arrondissement de Lyon), et à faire réaliser par des étudiant.e.s de master et de doctorat, trois jours durant, un travail d’introspection et de prospection sur les imaginaires écologiques et démocratiques des devenirs de l’urbain (et de sa densification tant recherchée par les autorités).
 
Les productions étudiantes donneront lieu à restitution publique et mise en controverse.

 

19h00 – 20h00 : LOVECRAFT CONTRE NEW YORK, CONFÉRENCE AVEC LECTURES ET IMAGES 

Lecture 

Thèmes : Arts / Littérature / Cinéma + Ville / Questions urbaines / Mobilités
Intervenant : François Bon, écrivain
 
Le jeudi 1er janvier 1925, Howard Phillips Lovecraft emménage, seul, dans une chambre à Brooklyn. Jusqu’au 6 janvier 1926, il répertorie exhaustivement dans un tout petit agenda l’intégralité de ses heures d’écriture, de sommeil une nuit sur deux, ses lectures, conversations et trajets nocturnes, menus, douches mensuelles et autres dépenses. Chambre d’enregistrement d’une mutation technique et sociale décisive : transmission des images, explosion de la radio et du téléphone, exploration des pôles et des fonds marins, transfiguration urbaine de Manhattan (entre les marqueurs que sont le film de Strand et Sheeler en 1920, et celui de Flaherty en 1927). Alors ce document exceptionnel, dans un moment clé de la genèse de son propre fantastique (Lui, écrit en une matinée, après une nuit blanche de marcheur urbain, le 6 août 1925) devient un témoignage-clé de la formation d’une pensée de la ville.
 

 

20h00 – 21h30 : HABITER LA VILLE DE DEMAIN 

Débat, Table ronde

Thèmes : Ville / Questions urbaines / Mobilité + Justice / Politique / Démocratie / Activisme / Migrations
 
Intervenant·e·s :
-Ian Brossat, homme politique
-Marina Garcés, philosophe
-Cédric Van Styvendael, président d’Housing Europe
- Sandenkr, slameur (collectif UnDeuxGround) 
 
Animateur·rice :
Sibylle Vincendon, journaliste à Libération

 

21h30 – 00h00 : PROGRAMMATION CINÉ-CLUB 

Réalisée par Alfonso Pinto (géographe), grâce à l’Aquarium Ciné-Club

Gomorra
(Gomorra, Matteo Garrone, 2008 - 2h15) - sous réserve
"On ne partage pas un empire d'une poignée de main, on le découpe au couteau." Cet empire, c'est Naples et la Campanie. Gomorrhe aux mains de la Camorra. Là-bas, une seule loi : la violence. Un seul langage : les armes. Un seul rêve : le pouvoir. Une seule ivresse : le sang.
Nous assistons à quelques jours de la vie des habitants de ce monde impitoyable. Sur fond de guerres de clans et de trafics en tous genres, Gomorra raconte les destins croisés de : Toto, Don Ciro et Maria, Franco et Roberto, Pasquale, Marco et Ciro. Cette fresque brutale et violente décrit avec une incroyable précision les cercles infernaux de la Camorra napolitaine pour mieux nous y entraîner.